Fournitures de bureau

Les 5 Meilleurs Calculatrices Graphiques Pour Éviter Les Erreurs Et Mieux Voir Les Statistiques

Vous êtes ingénieur, banquier ou simple étudiant, l’utilisation de la meilleure calculatrice graphique vous sera toujours indispensable pour faire des calculs précis et constater les stats. Mais ce n’est pas toujours simple de dénicher un produit à rapport qualité prix répondant parfaitement à vos besoins.

Le marché est en effet saturé de modèles en tout genre, dont la qualité est laisse parfois à désirer. Faire le mauvais choix c’est risquer de se retrouver sur un produit :

  • – Incompatibilité avec un ordinateur
  • – Absence de protection écran
  • – Difficulté de lecture
  • – Aucune programmation
  • – Pas de mode examen

Face à ce constat, vous devez bien entendu faire le meilleur choix sous peine d’investir inutilement votre argent. Pour cela, nous avons comparé pour vous les meilleurs modèles du marché et on vous propose aussi un guide d’achat complet.

 

Quelle est la meilleure calculatrice graphique?

Une calculette graphique est indispensable lorsqu’on est lycéen ou étudiant. Elle met à disposition des tableaux de valeurs et des fonctions financières. Les plus innovantes proposent la connexion avec d’autres appareils ainsi que des mises à jour gratuites.

Elles permettent de revoir les lignes de calcul précédentes et d’utiliser les valeurs dans les lignes suivantes, ce qui est réellement pratique. Leur côté pédagogique s’affirme dans la possibilité de saisir les équations de cette manière et non en numéro par numéro.

Il est conseillé de privilégier les modèles de bonne qualité, notamment ceux qui ont une interface intuitive, un poids léger, mais avec plus de fonctionnalités, à l’exemple de Texas Instruments TI-Nspire CX CAS, NumWorks… à travers ce comparatif, votre choix est facilité.

#1 Calculatrice graphique mode examen Texas Instruments TI-Nspire CX CAS 

Cette machine graphique de marque Texas Instruments utilise le système d’exploitation CAS. Elle est fournie avec une mémoire de 115 Mo et un logiciel version PC/MAC. Sa résolution est de 240 × 320 pixels pour un affichage à l’écran HD couleur.

Cette machine à calculer s’adresse aux étudiants ou lycéens. Au besoin de résoudre symboliquement des équations, celle-ci fera très bien l’affaire. Elle permet de cerner les problèmes concernant les formes algébriques, graphiques, géométriques et numériques.

Les points forts de ce petit calculateur reposent dans son autonomie. Celui-ci embarque en fait une batterie rechargeable au lithium. Il fait aussi le plein de puissance grâce à son moteur de calcul formel Nouvel OS.

 

#2 Calculatrice graphique lycée HP Prime multipoints gris/noir 

La géométrie dynamique que propose cette calculette facilitera votre vie de lycéens ou de jeunes étudiants. Cette machine, autorisée au bac, apporte une meilleure lisibilité en disposant d’un écran tactile couleur de 3,5 pouces (multipoints).

Sa batterie rechargeable, ses fonctions symboliques, algébriques et numériques, sont mises à votre disposition. Et pour faciliter l’usage, vous pouvez vous laisser guider par le manuel en français. Sachez que cet appareil utilise plusieurs langages (FR, EN, DE, NL et ES). Elle peut intégrer des données en mode textbook, RPN…

 

#3 Calculatrice graphique et programmable NumWorks 

La première calculette avec une appli Python est sans doute le NumWorks. Toutes les fonctionnalités de cet appareil s’adaptent aux enseignements au lycée à l’Université. Ce qui le distingue des autres modèles, c’est son interface intuitive et son écran LCD de très haute résolution (320 * 240 pixels et 262 144 couleurs).

Cette machine est fournie avec un câble micro USB et une batterie rechargeable. De son caractère Open-source et évolutif, il est facile pour vous d’accéder à des mises à jour gratuites. Son mode examen est établi conformément à la nouvelle réglementation en vigueur.

 

#4 Calculatrice graphique Lexibook GC1750FR 

Ce Lexibook est un modèle pour les lycéens présentant un affichage de graphiques statistiques et de la droite de régression. Il propose les fonctions : carrée, racine carré, puissance inverse (x-1), racine cubique (3√x), etc.

Quant aux conversions, on retrouve les coordonnées rectangulaires ou polaires ou encore les radians et grades. Vous pouvez utiliser cette machine pour faire des calculs de régression linéaire, puissance, elogarithmique, exponentielle, inverse et quadratique. Elle pèse 240 g, et ses dimensions sont de 24,6 x 15,8 x 2,4 cm.

 

#5 Calculatrice graphique 8 lignes Casio Graph 35+ E 

Ce modèle Casio Graph 35+ E USB donne accès à un affichage de 8 lignes. L’appareil propose un mode examen dont la restriction d’accès à la mémoire utilisateur est conforme à la nouvelle réglementation. Disponible en couleur gris et bleu, cette machine est très appréciée par les collégiens.

Elle est facile à utiliser même avec 900 fonctions scientifiques. Son boitier est rigide, de plus, elle facilite les échanges de données avec d’autres appareils électroniques. Sa pile principale et celle servant à la protection de la mémoire assurent la parfaite alimentation de cet appareil.

Qu’est-ce qu’une calculatrice graphique?

Une calculatrice graphique est une machine à calculer qui a la capacité d’afficher des graphiques dynamiques ou doubles, tracés pour des équations complexes tels que des paraboles ou autres résultats. Elle est plus sophistiquée que les calculateurs dédiés au traitement de plusieurs équations et à l’exécution de types de calculs plus complexes.

Les avantages de l’utilisation d’une calculette graphique par rapport à une calculatrice scientifique

Au lieu d’apprendre des formules par cœur en mathématiques, les jeunes meilleures-calculatrices-graphiquesétudiants préfèrent aujourd’hui utiliser directement une machine à calculer graphique qui fournit des résultats sans erreur. Ce dispositif permet à ces élèves de trouver très rapidement les réponses beaucoup plus rapidement qu’un arithméticien le plus expérimenté.

L’usage de cette machine à calculer, fait économiser alors du temps. Au lieu de copier de longs tableaux de questions et réponses, il suffit seulement d’appuyer en quelques secondes sur quelques touches. Cela optimise la concentration sur les concepts que chaque formule vise à démontrer.

Autrement dit, avant que les calculatrices graphiques ne se présentent sur le marché, les étudiants s’efforçaient et passaient plus d’heures à apprendre diverses règles et processus de calcul des produits dérivés.

Face à cela, il ne leur restait plus de temps pour apprendre réellement la signification des formules. Une personne qui utilise une machine à calculer scientifique une connaissance beaucoup plus détaillée de la théorie au-delà des résultats.

Les calculatrices graphiques agissent comme un égalisateur. Ses utilisateurs ont la possibilité de plonger plus profondément dans le vif du sujet tout en développant leurs compétences de raisonnement, le traitement des nombres et la compréhension des mathématiques.

Fonctions «scientifiques» sur votre machine à calculer

Une calculatrice graphique utilise toutes les mêmes fonctions qu’un modèle classique. Toutes les formules mathématiques de base et les calculs y sont programmés afin que les réponses puissent être facilement et en moins de rien trouvées.

La multiplication, la soustraction, l’addition, la division, les logarithmes, les fractions, les décimales, les racines carrées et toutes les autres fonctions sont relativement préformés par cette machine. Lorsqu’un problème est saisi, grâce à la programmation, le dispositif fournit tout de suite à l’utilisateur la bonne réponse.

Apprendre comment fonctionne votre calculatrice graphique

Une machine à calculer graphique est nécessaire pour de nombreux types de calculs. Non seulement il comptabilise beaucoup plus rapidement que n’importe quel individu, mais il est aussi capable d’effectuer des fonctions mathématiques que personne n’est en mesure de le faire.

Ce type de machine à calculer est notamment utile pour les équations géométriques et les lignes de traçage. Tout ce qu’il vous reste à faire est d’entrer les bonnes coordonnées, et la machine affiche la ligne correspondante.

Capacités graphiques

Très souvent, les capacités graphiques d’une calculette graphique sont quelque peu limitées. Pour un écran de 127 pixels, le graphique est divisé en 127 points qui traversent l’écran selon certaines spécifications.

Il arrive que ce nuage de points ne soit pas connecté. Il est dans ce cas nécessaire d’établir la connexion manuellement au moment du réenregistrement des résultats sur une feuille de papier. Il faut savoir inscrire les coordonnées du graphique pour obtenir de la bonne réponse.

Les problèmes dans l’utilisation d’une calculette graphique

Comme tout outil, une calculatrice peut faire ce que vous lui demandez de faire. Par ailleurs, les compétences d’un menuisier ne reflètent pas dans son utilisation de marteau.

Et l’usage d’une calculette ne signifie pas alors que l’étudiant en mathématiques est incapable de calculer mentalement. En fait, par rapport à la mémorisation par cœur et le processus de calcul monotone qui était exigés, la technologie offre son aide de manière encore plus développée.

Désormais, l’usage d’une machine à calculer graphique permet de résoudre des problèmes d’une grande complexité que personne n’est à même de régler auparavant.

Les types de calculatrices de graphiques

Tout d’abord, sachez que les calculatrices graphiques sont différentes des calculatrices scientifiques, qui constituent une solution permettant de trouver des réponses aux équations de base.

Les calculatrices scientifiques ont généralement des écrans plus petits, et elles effectuent des fonctions de notation scientifique de base, trigonométrique, exponentielle et logarithmique.

Ces deux types de machines à calculer se diffèrent au niveau des fonctionnalités, telles que les capacités graphiques, les affichages hauts en couleur ou encore la possibilité d’écrire et de stocker des algorithmes et des programmes.

À la différence du dispositif scientifique, le graphique peut utiliser pour dessiner des diagrammes de dispersion, pour calculer des probabilités ou pour créer des tables.

Modèles CAS et non-CAS

Il existe deux types de périphériques graphiques disponibles: les systèmes d’algèbre informatique libre (CAS) et les systèmes non CAS. Les calculatrices CAS et non CAS embarquent des fonctions avancées qui vous permettent de manipuler des variables et de résoudre des équations. Certains modèles non CAS, cependant, ne peuvent résoudre que pour les problèmes mathématiques de base.

L’une des plus grandes différences dans l’utilisation de ces deux types de calculateurs est la façon dont ils affichent une équation. Les calculatrices CAS facilitent la saisie des variables, puis leur simplification sous un format appelé Pretty Print ou Natural Display. Le résultat est similaire à ce que vous voyez dans les manuels.

Avec le format Pretty Print l’équation devient plus compréhensible tant pour les élèves que pour les enseignants. Les calculatrices de ce type sont également capables d’évaluer des expressions symboliques, ce qui les rend adaptés à l’usage scientifique et professionnel.

Cette fonction peut gonfler considérablement le prix de la calculatrice. Les non-CAS affichent des symboles au format syntaxique, mais sont généralement moins onéreux.

RPN vs modes algébriques

Si vous utilisez votre calculette graphique ou calculatrice scientifique pour des calculs avancés, sachez qu’avec plusieurs modes vous pouvez spécifier votre saisie selon le domaine (l’électrotechnique, la chimie, la physique et même l’astronomie).

Mais à la base, vous en avez deux, dont la notation algébrique et polonaise inversée (RPN.) La plupart des calculatrices utilisent la méthode d’inscription algébrique, qui utilise l’ordre des opérations à la manière des enseignements des professeurs à l’école.

Certains, comme le HP 50g, vous donnent la possibilité d’utiliser RPN. RPN facilite les calculs complexes en supprimant les parenthèses et les parenthèses dans l’équation. Il calcule suivant le bon ordre, tout en économisant du temps et de l’espace de stockage.

Choisir une calculatrice graphique

Les calculatrices graphiques sont accessibles au prix de 21 € à 168 €, alors avant d’en acheter une, il faut décider des fonctionnalités dont on a besoin et de celles dont on juge superflues. Une machine ayant « Natural Math Display » permet d’afficher les équations et les formules exactement comme à l’écrit.

Il convient de s’assurer que le calculateur offre une bonne lisibilité surtout si c’est la première fois qu’on en utilise. Aussi, privilégiez les types CAS parce qu’ils rendent l’utilisation d’une calculette graphique plus rapide et plus efficace.

Au lieu d’avoir à donner une définition numérique à chaque variable, vous pouvez simplement faire de l’algèbre symboliquement. C’est une nécessité absolue pour les calculs complexes, ce qui non seulement vous facilite la vie, mais vous permet également de résoudre des équations plus complexes.

Les modèles livrés avec des écrans couleur sont meilleurs, et ce, malgré leur prix élevé.

Ils facilitent la navigation dans les menus ainsi que la lecture des graphiques. Les étudiants qui suivent des cours fortement axés sur les mathématiques devraient certainement envisager l’achat d’une calculatrice offrant un tel affichage.

La représentation graphique 3D est une autre fonctionnalité qui n’est utile que pour des classes particulières. Elle permet de tracer des fonctions multivariables sur les plans x, y et z, par opposition à la représentation standard qui n’offre de tracé que sur les plans x et y.

Si vous êtes dans une classe d’algèbre de base et de précalcule, la fonction concernée n’est pas nécessaire. Par ailleurs, elle constitue un atout indéniable pour ceux qui suivent un calcul algébrique non linéaire et un calcul multivarié.

Les 2ème (et 3ème) fonctions

Chaque modèle possède un deuxième bouton permettant de basculer vers une autre fonction (SHIFT). Par exemple, SIN a un allié qu’est SIN-1, qui est l’inverse de la fonction trigonométrique régulière. Il est utilisé pour la recherche de la valeur de l’angle lorsque vous connaissez déjà le ratio.

Beaucoup de calculatrices ont tellement de fonctions supplémentaires au point d’avoir des touches trop encombrantes, voire difficiles à lire. Si à la vue d’une calculatrice, vous ne comprenez pas ce que signifie la majorité de ces boutons, essayez un autre modèle.

Dans la plupart des cas, au niveau de l’école secondaire, vous n’avez pas vraiment besoin de toutes les capacités graphiques 3D offertes par les modèles haut de gamme.

Il est plus rentable et probablement meilleur pour le processus d’apprentissage de s’en tenir simplement aux modèles prisés depuis des années par la majorité des étudiants.

De quoi la calculatrice est-elle capable de représenter graphiquement ?

Assurez-vous que la calculatrice que vous choisissez est capable d’exécuter ce dont vous avez besoin. Quels que soit vos cours (mathématiques, sciences ou affaires) privilégiez toujours les machines haut de gamme.

Les tout récents modèles sont capables de réaliser des opérations très complexes. Certains peuvent représenter graphiquement les données intégrées dans le cadre d’une séance de statistiques, tandis que d’autres sont conçus pour les étudiants en algèbre et en calcul.

Permet-il de télécharger des applications et des programmes ?

Croyez-le ou non, il existe une communauté qui crée des applications pour les calculatrices graphiques, et ils le font depuis bien plus longtemps que le développement des iPhone ou Android.

Il existe alors d’innombrables applis disponibles pour ces machines, qui sont spécialisées en fonction des cours et des sujets.

La valeur d’une bonne application de résolution quadratique

Avoir une bonne application de résolution quadratique est important. Ce programme peut résoudre en quelques secondes les racines tout en proposant un graphique d’équation, y compris son sommet, sa valeur maximale ou minimale.

Son utilisation permet d’éviter l’apprentissage fastidieux et chronophage de la détermination des intersections x.

Même en utilisant un calculateur, les étudiants devraient bien sûr savoir comment trouver les valeurs seuls, sans l’aide d’une machine. Cette dernière doit juste être un outil permettant de vérifier les réponses.

Elle qui depuis sa conception, confirme la compréhension des étudiants, a pour nécessité de répondre seulement à ce besoin. Grâce à des leçons et à des problèmes soigneusement structurés, les enseignants peuvent aussi utiliser une application de résolution quadratique pour orienter leurs élèves vers l’appréhension optimale.

Est-ce que ça vaut vraiment la peine de dépenser plus de 100 €?

Un appareil autonome créé pour aider dans les calculs et résolutions des problèmes est certainement un investissement qui en vaut réellement la peine.

C’est le cas de la calculette graphique, une machine qui permet de tracer la base d’une grande partie de l’algèbre et de l’arithmétique. Il ne faut donc pas hésiter de dépenser une bonne centaine d’euros pour une machine à calculer afin d’être plus productif !

Soldes et Offres Calculatrices Graphiques